Les différences entre un test urinaire et salivaire

10 juillet 2009Carl (Admin) Commentaires fermés

L’une des questions que l’on me pose le plus souvent est « Quelle est la différence entre un test urinaire et un test salivaire ? »

En fait, il s’agit plus que de simples différences, car ces deux outils ne répondent absolument pas aux mêmes besoins et n’ont pas le même type d’aptitudes.

1. La notion de durée et de temps de dépistage.

Les tests urinaires, que les laboratoires utilisent depuis de nombreuses années, permettent de savoir par l’analyse d’urine si une personne consomme une substance donnée. Chaque substance nécessite un laps de temps spécifique avant de pouvoir être détectable (24 heures en moyenne) et ne sera décelable que pendant une durée limité. Ce deux temps de latence varient selon la drogue concernée, le niveau de consommation et le métabolisme propre à chacun. Pour plus d’informations à ce sujet, je vous renvoie vers le billet traitant des durées de détection des drogues dans les urines.

Les tests salivaires, quand à eux, peuvent dépister les drogues presque immédiatement après qu’elles aient été consommées, ce que les tests urinaires sont incapables de faire. Par contre, leur durée de détection est bien moins élevée, puisqu’elle n’est que de quelques heures (6 heures en moyenne). On va donc se servir d’un test salivaire lorsque l’on veut savoir s’il y a eu une consommation très récente de drogues. C’est notamment ce que recherchent les forces de Police, afin de confondre les conducteurs imprudents.

2. Les conditions d’utilisation.

Ces deux types de tests ne peuvent bien évidement pas se pratiquer de la même façon, dans la mesure où collecter des urines est bien plus contraignant que quelques millilitres de salive.

Les tests urinaires vont naturellement nécessiter la proximité et l’utilisation de sanitaires. Cela ne pose aucun problème en milieu médical, mais peut s’avérer délicat dans beaucoup d’autres cas de figure.

C’est notamment pour cette raison que les contrôles routiers (entre autres) se font maintenant à l’aide de tests salivaires. Ils sont moins contraignants à utiliser et permettent donc de rester sur place, ce qui représente un gain de temps considérable.

Le test salivaire a aussi pour lui un avantage décisif : il est presque impossible de le falsifier. En effet, de très nombreux tests urinaires sont faussés car les personnes testées profitent de l’intimité des sanitaires pour fournir un échantillon d’urines « clean » préparé à l’avance. C’est même devenu l’une des techniques donc on parle le plus sur internet, car c’est l’une des plus simples et des plus efficaces. Mais un test salivaire ne requiert aucun isolement et se fait en face-à-face, ce qui interdit toute fraude ou tentative de triche.

3. La fiabilité

Les tests urinaires sont connus et éprouvées depuis de nombreuses années, et leur fiabilité est tout à fait excellente. Les tests salivaires, quant à eux, sont bien plus récents, et leur réputation à souffert de quelques défauts de jeunesse. Désormais, leur fiabilité est parfaitement comparable à celle de leurs ainés et dépasse souvent les 99%

4. Le prix.

Encore une différence de poids, qui donne cette fois au dépistage urinaire un avantage non négligeable. Les nouvelles technologies sont couteuses, et les tests salivaires n’échappent pas à la règle. Aussi, à l’heure ou ses lignes sont écrites, il faut compter aux alentours de 18 / 20 € pour y avoir accès. C’est 3 à 4 fois plus cher qu’une bandelette urinaire, ce qui ne va pas faciliter la prévention. Un effort est donc à faire de ce côté-là.

  • Share/Bookmark

Les réactions sont fermées


© 2009-2017 DEPISTAGE-DROGUE.com Tous droits réservés - All Rights Reserved